partypoker MILLIONS : tout ce qu’il faut savoir sur la Grande Finale à Barcelone

C’est l’événement de ce début de printemps : partypoker continue son expansion sur le circuit live avec la Grande Finale de son partypoker MILLIONS. Et c’est le Casino Barcelona qui fait office de lieu d’accueil du 7 au 15 avril. Button ante, Shot clock, structures…, PokerReport.eu passe en revue les nouveautés orchestrées par la room pour ce festival gigantesque.

Neuf tournois au programme et une dotation globale de 23 millions d’euros, partypoker a fait les choses en grand pour la Grande Finale de son festival partypoker MILLIONS du 7 au 15 avril au Casino Barcelona. En ouverture, l’Open à 1 100 euros avec quatre jours de départ a rassemblé 1 716 entrants pour 207 places payées. Deux Super High Roller ont eu lieu avec les victoires de l’Allemand Andreas Eiler puis du Génie belge du Team Winamax Davidi Kitai.

S’en suivront un SHR à 51 000 euros, un autre à 101 000 euros, un 2 700 euros Warm-Up, un HR à 10 300 euros, un Finale à 1 100 euros et, en guise d’apothéose, le Main Event à 10 300 euros avec un prizepool garanti de 10 millions d’euros ! C’est un festival donc globalement plus cher que les habituels rendez-vous européens siglés PokerStars par exemple. Une véritable stratégie marketing et de communication pour partypoker qui cherche à attirer les meilleurs joueurs du monde et rendre ainsi les événements partypoker MILLIONS incontournables.

Une structure et des payouts modifiés

Le Top 3 du Main Event à 10 300 euros se verra remettre un chèque d’un million d’euros minimum (1,4 pour le premier, 1,2 pour le second et 1 pour le troisième) alors que le Top 10 se verra offrir un ticket à 5 300$ pour le MILLIONS Online et ses 20 millions de prizepool garanti fin 2018. Les satellites organisés en amont garantiront 225 sièges pour ce Main Event aux quatre journées de départ et 250 joueurs au minimum entreront dans l’argent.

Open, Warm-Up, Super High Roller … tous les tournois débutent avec tapis de départ d’un million de jetons soit 100 blindes à faire fructifier sur des niveaux lissés (entre 30 et 60 minutes selon les MTT) permettant un jeu deepstack. Autre particularité, l’absence de dinner break avec des journées continues de neuf heures.

 

François Pirault prend la pose avec les cartes Time

 

La Shot clock démocratisée

Pour les Super High Roller, et dans le niveau précédent la bulle pour les autres tournois, une Shot clock de 30 secondes par décision est instaurée avec une tablette placée devant le croupier et gérée par celui-ci. Six cartes Time de 30 secondes supplémentaires sont à disposition des joueurs et utilisées automatiquement une fois le temps de réflexion dépassé.

La gestion de la bulle répond elle aussi à des règles particulières avec un main par main commencé très tôt (à 211 left pour 207 ITM sur l’Open par exemple), les minutes qui continuent de s’égrainer à la clock et aucun niveau de rattraper en cas de prolongement de la période de bulle.

 

Un Bouton atypique, à la forme et à la couleur de la room

 

Le concept Bouton Ante généralisé

Imaginé il y a plus d’un an par Christian Scalzi, désormais directeur des tournois partypoker, la réglementation Bouton Ante est en application sur l’ensemble du festival. De quoi s’agit-il en pratique ? Seul le joueur au bouton s’acquitte de l’ante à chaque main. Elle correspond à l’ensemble des antes de la table. Le montant est égal à la big blind dans les events full ring. Cependant, l’ante se réduit au montant de la small blind en cas de short handed et de late game. « Pourquoi l’introduire ? Pour accélérer le jeu et éliminer de potentiels problèmes lors d’oublis d’ante », explique le TD italien. Une innovation qui semble ravir la majorité des joueurs comme des croupiers !

Le programme complet et les structures.