‘Un jour viendra’, dans la vie d’un joueur de poker professionnel

50 minutes au plus près des joueurs professionnels du circuit français, voilà ce que Loïc Xans nous propose dans son nouveau film documentaire, deux ans après la sortie de Boa où l’on suivait le torturé Guillaume Darcourt. Produit par Apostolos Chantzis, l’organisateur de tournois le plus prolifique du moment, Un jour viendra se décompose en plusieurs chapitres et avance au rythme des événements jalonnant une année scolaire.

Du DSO Gujan-Mestras en août 2016 à l’APO 2 500 en septembre 2017, en passant par le FPO Divonne ou encore le WPTDeepStacks Cannes, le réalisateur est parti aux quatre coins de la France à la rencontre des acteurs du milieu. Les témoignages de joueurs professionnels et de personnalités de l’industrie se succèdent, face caméra, à la manière du format cher à Xans, Dans le Carré. Sur fond musical, ces interviews sont entrecoupées d’images prétextes, de mise en situation lors de festivals organisés par TexaPoker.

Les sujets abordés dans ce webdoc sont divers : la liberté du joueur pro, l’argent facile, les rencontres, les risques liés au jeu mais aussi le cocon familial et l’évolution une fois devenu parent, à l’image des joueurs Brian Benhamou et Anthony Lerust. C’est une vague d’intervenants pertinents qui déferle, dressant un juste portrait des pros français d’aujourd’hui, entre joueurs sponsorisés comme Quentin Lecomte, Team Pro Unibet, réguliers des casinos du Sud de la France tel Anthony Lerust, le héros de l’affiche, mais aussi la star du moment ‘YohViraL‘ ou encore le fantasque Niçois Antonin Teisseire.

Plusieurs scènes cocasses feront également rires les spectateurs, dont le last longer entre ce même Antonin Teisseire et Sarah Herzali lors du FPO Divonne 2017 rappelant d’anciennes images où les prop bet étaient légion et où les billets volaient facilement sur les tables. Quelques couacs cependant : des images visiblement tournées au téléphone et assez inutiles d’une pause dîner entre amis, des problèmes de sons récurrents sur certaines interviews ou encore le ton parfois moralisateur par les voix d’Apostolos Chantzis, le bienfaiteur producteur et Philippe Ktorza, le chef d’entreprise ancien sponsorisé.

Le discours « d’abord un boulot, ensuite le poker » que l’on retrouve chez les anciennes générations, se heurte à celui des jeunes grindeurs online qui ont souvent zappé la case études pour faire du poker un métier à part entière dès leur majorité. Un brin de nostalgie se fait donc ressentir, un peu de « c’était mieux avant, du moins, c’était différent ». Comme il avait débuté, Un jour viendra se termine par la voix off de son réalisateur et un message rempli d’optimisme et de joie de Michel Lepan, un amateur éclairé, vainqueur du FPO Gujan-Mestras il y a quelques mois, pour qui le jour est bien venu.

Un jour viendra : Sortie le Vendredi 1er décembre 2017 sur Facebook
Film réalisé par Loïc Xans, produit par Apostolos Chantzis et TexaPoker